Logo site

L'apprentissage de la propreté avec les couches lavables

L'apprentissage de la propreté avec les couches lavables

L'apprentissage de la propreté chez l'enfant est-il différent selon qu'il porte des couches lavables ou des couches jetables ? Comment procéder pour le passage des couches lavables vers le pot ? Je vous livre mes conseils afin que cette grande étape de la vie de votre enfant se déroule aussi sereinement et rapidement que possible !


Quand commencer l'apprentissage de la propreté ?

Il n'y a pas d'âge idéal à partir duquel suggérer à votre enfant d'aller sur le pot plutôt que de mariner dans sa couche. Mieux vaut observer où il en est dans le développement de sa motricité : s'il marche seul, s'il se relève seul, s'il peut monter un escalier sans aide... Alors il est fort probable qu'il soit en mesure de contrôler consciemment ses sphincters, les muscles qui retiennent l'anus et la vessie. S'il déteste quand sa couche est sale et qu'il vous demande (par des mots ou des signes) de la changer, il est d'autant plus prêt pour cette grande étape !

Quoi qu'il en soit, il est capital de respecter le rythme de l'enfant et surtout de ne rien forcer. Il convient également de bannir les punitions ou le chantage, au risque de le braquer ou de le traumatiser. 



Quel est l'impact du port de couches lavables sur l'acquisition de la propreté ?

Les retours d'expérience des parents qui utilisent des couches lavables face à ceux qui utilisent des jetables sont formels : un enfant en couches lavables devient propre plus tôt qu'un enfant en couches jetables. La différence est de 6 mois environ, autrement dit, le bébé est propre autour de 24 mois au lieu de  2 ans et demi ou 3 ans. Quant à la propreté nocturne, elle survient en général 3 à 6 mois après la propreté diurne.

Comment s'explique cette différence ? C'est très simple : toutes absorbantes et douces pour la peau qu'elles soient, les couches lavables ne sont pas dotées de la technologie « fesses au sec » immédiate qu'ont les couches jetables. Dans l’intervalle de temps entre le pipi émis et le moment où la couche lavable l'a absorbé, bébé sent qu'il a mouillé sa couche. Arrivé à un certain âge, cet inconfort peut le déranger. Grâce à cette perception, lorsque vous lui faites découvrir le pot, il est plus motivé à l'utiliser afin de ne plus jamais se sentir mouillé !


Comment aider votre bébé à devenir propre ?

Que votre enfant porte des couches lavables ou des couches jetables, l'astuce radicale pour le motiver à devenir propre est de remplacer ses couches par de simples slips ou culottes, en complétant avec des vêtements faciles à enlever (sarouels, robes...), ou bien de le laisser cul nu.
Cela l'aide à prendre conscience qu'il effectue ses besoins : il se sent mouillé, le pipi coule sur les jambes...C'est aussi plus pratique afin d'arriver rapidement sur le pot en cas d'envie, sans perdre du temps à se déshabiller. La belle saison est une période idéale pour se lancer, car il n'aura pas froid, et, s'il joue souvent dehors, les accidents seront moins ennuyeux à nettoyer.

Tout comme dans le cadre de l'HNI, soyez à l’affût des signes annonciateurs et proposez-lui d'aller sur le pot à ce moment-là. Vous pouvez également tenter une certaine régularité, mais ne restez pas figé sur la pendule, soyez plutôt dans l'observation de votre enfant. Pour les moments où vous êtes moins disponible, préférez les culottes d'apprentissage lavables. Elles s'enfilent comme des slips, et elles sont moins absorbantes que les couches. Cela permet une continuité, car, là aussi, votre enfant se sentira mouillé.

culotte apprentissage propreté

Voilà pour mes petits conseils afin d'apprendre la propreté à votre bébé en couches lavables. J'espère qu'ils vous seront utiles ! 
Surtout, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un événement naturel, alors n'en faites pas trop ! Cependant, n'hésitez pas à lui offrir de jolis slips ou culottes d'apprentissage lavables : les motifs joyeux rendront votre enfant tout fier de les porter... et de les garder propres !



Mon retour d'expérience avec mes deux enfants pour l'apprentissage de la propreté 

Pour finir cet article, j'ai envie de vous raconter comment s'est passée l'acquisition de la propreté chez moi, avec mes deux enfants !

J'ai tout d'abord repéré certains signes qui m'ont confirmé que mes enfants étaient prêts à se passer des couches lavables en journée. Le signe le plus explicite était leur gêne de porter une couche souillée. En effet, après un seul petit pipi, ils me montraient leur couche avec la main, pour me faire signe de la changer.


À partir de ce moment, j'ai sorti le fameux pot. Je l'ai placé en plein milieu du salon, tel un objet décoratif exceptionnel rapporté d'un voyage lointain, qu'on a envie de montrer à tout le monde tant on en est fier. Mes enfants pouvaient donc le voir et s'y habituer. Régulièrement, je leur désignais le pot en leur disant "ça c'est le pot pour faire pipi". Ou bien, lorsqu'on passait devant, je leur demandais "C'est quoi ça ?" et ils me répondaient "Pipi le pot !". Même si cela peut paraître simpliste, il n'y a rien de mieux que d'expliquer à un enfant ce qu'il voit et à quoi ça sert.

apprentissage de la propreté

Au bout de quelques jours, ils se sont dirigés d'eux-mêmes vers le pot pour un premier pipi. Je peux vous dire qu'à ce moment-là, j'ai sorti les trompettes, les clairons et toute la fanfare pour célébrer l'événement !! Cette danse de la joie les a surmotivés et ils s'y rendaient avec plaisir (et même trop souvent !!) juste pour me voir exploser de joie et danser autour du pot ! Vous imaginez la scène... Certes, j'en ai fait des tonnes, mais du coup la transition vers la propreté s'est effectuée dans beaucoup de joie pour mes enfants !

J'ai également profité de quelques beaux jours successifs pour mettre mes enfants les fesses à l'air ; c'est beaucoup plus pratique que de devoir les déshabiller à la hâte au moindre besoin. Cela permet d'éviter un accident et la déception que cela peut générer chez l'enfant.

 

Les petits accidents ont par la suite été très rares et ils survenaient principalement lorsque mes enfants jouaient et étaient tellement absorbés par leurs activités qu'ils en oubliaient leur envie.

bébé qui joue

Concernant les selles, cela a pris un tout petit peu plus de temps. Ma fille me redemandait sa couche pour "faire caca". Je lui ai expliqué que si elle le souhaitait, elle pouvait utiliser le pot pour ça aussi. Quelques jours plus tard, elle utilisait enfin le pot pour tous ses besoins !


La transition du pot aux toilettes a aussi été très rapide pour mes deux enfants. Étant donné qu'ils me suivent partout, même aux toilettes (et là, toutes les mamans me comprendront), je leur expliquais simplement ce que je faisais...Par mimétisme, je suppose, seulement 2 ou 3 semaines après l’acquisition de la propreté avec le pot, ils m'ont demandé l'accès aux toilettes puis ils ont refusé de retourner sur le pot ! :)





Derniers billets postés

L'Hygiène Naturelle Infantile (HNI) en pratique

L'Hygiène Naturelle Infantile (HNI) en pratique

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'un sujet qui me tient à cœur : l'Hygiène ...

Lire la suite
Réussir son allaitement

Réussir son allaitement

Vous êtes enceinte et vous envisagez d'allaiter ? Vous allaitez depuis quelques mois et vous ...

Lire la suite
Le stockage des couches lavables

Le stockage des couches lavables

Comment faire pour stocker ses couches lavables sales tout en évitant les odeurs et les bactéries ...

Lire la suite

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les informations recueillies sont utilisées pour publier votre commentaire. Conformément au "règlement général sur la protection des données personnelles", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant Mes Petits Pas par email (laure@mespetitspas.fr). Consulter les détails du consentement.

Haut de page
Profitez de 7% de réduction à partir de 250€ d'achat avec le code REDUC (hors promo en cours)